Toucher la surface, c’est ébranler la profondeur

«La peau n’est pas plus séparée du cerveau que la surface d’un lac n’est séparée de sa profondeur (…) il s’agit de deux localisations d’un même continuum, une seule unité fonctionnelle du cortex à l’extrémité des doigts. Toucher la surface, c’est ébranler la profondeur.

Deane Juhan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s